Prix des carburants : les raisons de l’augmentation

Alors que la colère des automobilistes monte et que la manifestation des gilets jaunes du 17 novembre se prépare, les raisons de la soudaine flambée du tarif de l’essence restent parfois méconnues. Décryptage.

Pourquoi les prix des carburants augmentent-ils ?

1,56 euro le litre d’essence. 1,51 euro le litre de gazole. En un an, les prix ont augmenté de 14 % pour l’un, et de 22 % pour l’autre.

Cette hausse s’explique principalement par la flambée des cours du pétrole. En 2018, le baril a dépassé la barre des 80 dollars. Cette semaine, il est redescendu sous les 70 dollars, mais l’augmentation reste d’importance. À titre de comparaison, il était passé sous les 40 dollars en 2016. Le litre de gazole coûtait alors 1,02 euros, celui de SP95 1,23 euros.

Depuis la chute drastique des cours en 2014/2015, les principaux pays producteurs de pétrole, membres de l’OPEP, se sont entendus pour réduire les quantités de production, afin d’augmenter les prix.

En plus de cette envolée des cours du pétrole, des taxes supplémentaires ont été instaurées par le gouvernement. Mais ces dernières ne sont responsables que d’un tiers de la flambée actuelle : sur les 27 centimes d’augmentation du prix du SP95, seuls 8 centimes sont imputables à la hausse des taxes.

Cette politique d’alignement progressif de la fiscalisation concernant l’essence et le diesel n’est toutefois pas imputable au président Macron. Elle avait été mise en place en 2015 par le gouvernement Valls, dans le but d’encourager les automobilistes à se détacher du diesel, jugé plus nocif pour l’environnement.

À quoi servent ces taxes ?

La plus importante d’entre elles, la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE), rapporte 38,8 milliards d’euros par an. Cette manne est ensuite redistribuée à différents organes d’État, et le secteur de l’écologie n’est pas celui qui en bénéficie le plus. 45,1 % de la somme viennent renforcer le budget général de l’État, tandis que 20 % seulement sont reversés à un compte d’affectation spéciale « transition écologique ». Les collectivités en récupèrent 32,6 %, et les agences de financement des infrastructures de France 3,2 %.

Comment sont construits les prix des carburants ?

Depuis le début de la semaine, le prix d’un litre de SP95 est d’environ 1,56 euro. La majeure partie de ce montant est reversée à l’État sous forme de taxes : 70 centimes de Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE) et 26 centimes de TVA. Le pétrole brut est rétribué à hauteur de 46 centimes et les 14 centimes restants servent à financer le raffinage et la distribution.

Les prix vont-ils encore augmenter ?

Selon la ministre des Transports, Élisabeth Borne, oui. Le Projet de Loi de Finances 2019 prévoit une hausse de 6,5 centimes sur le diesel et de 2,9 centimes sur l’essence. Celle-ci devrait être effective à partir du mois de janvier et participera, selon le gouvernement, à la construction d’une fiscalité verte : ce dont les opposants doutent encore.

Valentin Després