Gironde : des inégalités d’accès aux centres de vaccination

Ce début d’année 2021 marque le lancement de la vaccination contre le virus de la Covid-19 en France. Dans le département de la Gironde, on compte 15 centres de vaccination. Certaines zones se retrouvent ainsi bien éloignées des premiers centres de vaccination.

Si vous habitez dans la zone verte de cette carte, vous ne pouvez pas accéder à un centre de vaccination en moins de 20 minutes. © Fred Augry

Depuis lundi 18 janvier, la campagne de vaccination s’est élargie, offrant la possibilité à toute les personnes âgées de plus de 75 ans de se faire vacciner. En Gironde, 15 centres de vaccination sont prêts à administrer les doses du vaccin Pfizer-BioNTech et Moderna. Toutefois, dans la commune de Castelnau-de-Médoc, il faut compter en moyenne 40 minutes pour trouver un centre de vaccination. Une contrainte qui interroge sur l’efficacité de la stratégie vaccinale dans le département. 

Il y a une vraie frustration

Dans cette commune du Médoc de 5000 habitants, l’accès au vaccin reste compliqué. Il faudra compter au minimum 30 minutes en voiture pour rejoindre le centre de vaccination le plus proche. Un problème donc quand on sait que la demande est importante. Pour les Castelnaudais, il faut se déplacer à Lesparre, Blaye ou encore Bordeaux pour espérer obtenir le fameux sésame. Ce mercredi 20 janvier en fin d’après-midi, aucun rendez-vous n’était disponible sur sante.gouv.fr pour se faire vacciner. 

Il y a une vraie demande des personnes de plus de 75 ans pour se faire vacciner” souligne la déléguée à la santé de la mairie de Castelnau-de-Médoc. “Un papy de 90 ans est venu me voir pour me demander comment et où il pouvait se faire vacciner.” Le vaccin apparaît comme la fin du tunnel pour ces personnes fragiles. “Il y a une vraie frustration depuis maintenant un an, certaines personnes sont en pleurs quand on discute avec elles”, constate la déléguée adjointe au maire.

© Corentin Alloune

À la recherche de solution 

La mairie voudrait trouver des solutions. Elle possède des locaux qu’elle pourrait transformer en centre de vaccination : “Aujourd’hui on dispose des bâtiments et du personnel pour ouvrir un centre”. Mais elle admet qu’il y a un manque de matériel notamment des réfrigérateurs pour conserver le vaccin. En attendant, la municipalité est en réflexion pour mettre en place des navettes jusqu’à Lesparre suite aux nombreuses demandes des castelnaudais.

De nouveaux centres devraient voir le jour dans les semaines qui arrivent. Aujourd’hui se tient à Lesparre un conseil de 5 agglomérations pour ouvrir le premier espace de vaccination dans le bassin d’Arcachon : Audenge, Lège, Arès, Lanton et Andernos-les-Bains. Ils travaillent donc conjointement avec les préfectures et l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour combler ces “zones blanches”.

Nicolas Azam et Corentin Alloune