La grève, partout, par tous ?

Une grève d’ampleur dans les transports, un nouveau dispositif de défense chez les pompiers pour lutter contre les violences et un conflit qui s’enlise chez les Girondins, l’actualité de ce mercredi 4 décembre fait le tour des enjeux des mobilisations. 

Avant le jeudi noir dans les transports, Sud Ouest se demande: “Comment s’organiser ?” Une quarantaine de lignes de bus seront annulées, aucun TER ne circulera en Gironde. Le journal fait le tour des solutions possibles pour les travailleurs impactés par la grève : le car, le covoiturage ou tout simplement les RTT. La société Blablacar a déjà anticipé un nombre d’inscriptions multiplié par dix pour la seule journée du 5 décembre. 

Une situation qui a inspiré le dessinateur de Sud Ouest, Rodolphe Urbs.

Caricature de Rodolphe Urbs (@RodolpheUrbs) dans le journal Sud Ouest du 4 décembre.

Le Monde joue la pédagogie et propose aux lecteurs de décrypter les enjeux de la réforme des retraites en 48 questions. Il revient entre autres sur les différents systèmes de retraite, l’âge de départ et les grands gagnants/perdants de la réforme. Dans l’édition du 4 décembre, le quotidien publie également une tribune signée par plus de 180 intellectuels pour défendre les grévistes face au gouvernement. Parmi eux, l’économiste Thomas Piketty et l’écrivain Etienne Balibar. 

Capture d’écran du site lemonde.fr

Les journalistes de France Bleu Gironde ont quant à eux tendu le micro aux supporters de la réforme. Christiane Lambert la présidente de la FDSEA, a annoncé dans la matinale de 7h la décision du syndicat majoritaire des agriculteurs de ne pas prendre part au cortège. Selon elle, “la réforme des retraites telle qu’elle est prévue est favorable au secteur agricole, le prochain régime ne pouvant pas être pire que celui actuel”. Aujourd’hui un agriculteur homme touche en moyenne 780 euros par mois. Une pension qui dégringole à 580 euros pour les femmes.

Chez les pompiers aussi, l’heure des réponses a sonné. Le site 20 minutes évoque la mise en place d’un nouveau dispositif de protection pour les pompiers. Six casernes de la métropole équiperont bientôt les soldats du feu de caméras piétons, comme outil de prévention ou de collecte de preuves pour appuyer une plainte. Elles ne seront activées qu’en cas de nécessité, précise le journal. Selon la préfecture, 445 sapeurs-pompiers girondins ont été victimes d’agressions verbales ou physiques cette année. Une des causes de la grève qui dure depuis cinq mois.

Capture d’écran du site 20minutes.fr

Côté Girondins, la discussion est dans l’impasse. France Bleu Gironde revient sur le le chaos lors du match des bordelais contre les crocodiles nîmois mardi soir au Matmut Atlantique. Les ultras en grève sont descendus en bord de pelouse, interrompant le match pendant une trentaine de minutes, pour revendiquer la démission du président délégué de Bordeaux, Frédéric Longuépée. Ce dernier a affirmé après le match qu’il ne démissionnerait pas. Un conflit qui commence à s’ébruiter: les quotidiens régionaux Ouest France et Vosges Matin se sont saisis du sujet pour rappeler l’origine du conflit. 

Une question subsiste : la grève, jusqu’à quand?

Emilie Jullien