Chute d’un missile en Pologne : l’origine ukrainienne privilégiée

L’origine du missile qui a tué deux personnes en Pologne, près de la frontière avec l’Ukraine, mardi 15 novembre, est discutée. Andrzej Duda, président polonais, a considéré, mercredi 16 novembre comme “hautement probable” que le missile ait été utilisé par la défense ukrainienne. 

“Rien n’indique qu’il s’agissait d’une attaque intentionnelle contre la Pologne”, a affirmé M. Duda lors d’une conférence de presse, mercredi 16 novembre, rapporte l’AFP. Mardi 15 novembre, un missile est tombé sur un village polonais à la frontière de l’Ukraine tuant deux personnes. La Russie qui menait des frappes dans la zone contre des infrastructures civiles ukrainiennes a immédiatement été désignée comme suspecte. Le président polonais avait alors déclaré qu’il n’existait pas de preuve claire pouvant désigner l’auteur de tir du missile tout en précisant qu’il était “très probablement de fabrication russe”, explique l’AFP. 

Le président américain, Joe Biden, a préféré rester prudent. Il a déclaré au sommet du G20 qui se déroule en ce moment à Bali (Indonésie) que la provenance russe du tir de missile était “improbable”, rapporte l’AFP. Emmanuel Macron partage la prudence américaine à la clôture du sommet du G20, d’après La Dépêche : “Aujourd’hui, ces circonstances ne permettent pas d’attribuer ces tirs”.

Les investigations lancées par la Pologne et soutenues par les Etats-Unis seront décisives quant à l’origine du tir de missile. Membre de l’OTAN depuis 1999, la Pologne est protégée par l’engagement de défense collective de l’alliance. Si le tir provient de la Russie, les pays membres de l’Otan seront automatiquement entraînés dans le conflit ukrainien. 

Retour haut de page