À bout des tabous : des histoires de combat

Parler est une des manières de briser les tabous.

Ce mercredi, Imprimatur vous livre quatre combats. Tous différents, ils ont pourtant un point commun : le tabou qui réduit au silence, par crainte ou par pudeur. Ce sont des malades d’un cancer du côlon, des femmes atteintes d’endométriose, des parents d’enfant autiste ou encore des personnes trans. Tous ont dû – à un moment donné – briser ce silence, parler pour exprimer des maux que l’on tait habituellement par peur de l’humiliation. Car se confier, à un proche ou un soignant, constitue déjà un acte de courage. 

Souvent la douleur est minimisée, voire ignorée. Pourtant la souffrance est là, psychique ou corporelle. Quelle issue à ce cercle vicieux ? Nous, journalistes, avons décidé de visibiliser ces combats intimes en leur dédiant notre dossier du jour. Regarder, écouter, prendre conscience de l’existence de ces quotidiens chamboulés, et des personnes qui les vivent. Envers et contre tout, elles vont de l’avant, et nous prouvent qu’elles se définissent bien au-delà de leur différence, maladie ou handicap. Elles sont le fruit d’une histoire dont nous avons recueilli quelques passages singuliers, crus, qui reflètent une réalité qui n’est encore pas assez montrée. 

Camille Bigot