Vaccination, dépistage, investiture de Joe Biden : la Covid continue d’accaparer les médias

Capture d’écran de la Une de Sud-Ouest du 20 janvier 2021.

Face à la Covid-19, Bordeaux adopte une politique volontariste avec l’ouverture d’un deuxième centre de vaccination mardi matin au CHU Pellegrin. Il s’agit de faire face à une “affluence qui est au rendez-vous depuis ce lundi” selon TV7. Pour endiguer la pandémie, les autorités s’appuient aussi sur un dépistage massif, qui vient de commencer dans les écoles bordelaises. TV7 a suivi la visite d’Anne Bisagni-Faure, rectrice de l’académie de Bordeaux lors de sa visite au lycée Condorcet. Elle rappelle l’extrême vigilance de la communauté éducative alors que le dépistage des élèves ne commencera que jeudi.

A Ambès, le maire Kévin Subrenat vient de lancer une opération de dépistage massif suite à la découverte, en début de semaine,  de deux enfants et sept adultes positifs à la Covid-19 dans l’école du village. Aujourd’hui, les personnels communaux et tous les habitants d’Ambès sont invités à se faire tester.

Les maires de Bassens, Cenon, Floirac et Lormont, réclament quant à eux l’ouverture d’un centre de vaccination à Lormont. D’après les propos rapportés par Aqui.fr, ce centre “soulagerait les soignants” et répondrait en partie à la “problématique des transports”. 

Des étudiants mobilisés contre la Covid-19

La Covid-19 continue de toucher les universités où la majorité des cours se poursuit en distanciel. Des initiatives fleurissent pour aider la population étudiante, et notamment pour contrer son isolement, comme cet escape game virtuel développé par l’entreprise bordelaise Tricky, en partenariat avec l’Espace Santé de l’Université de Bordeaux. Le principe est simple : explorer un appartement pour trouver “l’émotion générale du lieu.” Autre option : une  “soirée pour oublier” avec l’organisation d’un “Digital event” sur le thème de la résilience demain à 18h, par les étudiants de l’Ecole supérieure du digital de Bordeaux et l’Ecole supérieure de publicité. 

France Bleu Gironde consacre sa journée à la thématique “Avoir 20 ans en 2021”, tandis que se profile à 14h une mobilisation étudiante pour “défendre leurs conditions de vie et d’étude”. Sud-Ouest rappelle sur son site l’essor du #etudiantsfantomes sur les réseaux sociaux, une traduction d’un mal-être étudiant persistant. 

Covid et couvre-feu, la double peine pour les commerçants

Les commerçants risquent eux aussi de souffrir des mesures sanitaires mises en place. La matinale de TV7 annonce, ce matin, le début des soldes en temps de couvre-feu entre “inquiétudes et adaptations”. Nathalie Blais, commerçante, témoigne de ses craintes car la situation risque de “stresser les Bordelais” qui seraient moins enclins à consommer. Philippe Loiseau, vice-président de la Chambre du commerce et de l’industrie de Bordeaux-Gironde exprime aussi son inquiétude dans Sud Ouest.  “La morosité due au manque de visibilité et de prévision de la situation s’ajoute à  l’impact du couvre-feu et à la crainte sanitaire de certains clients de se rendre en magasin”, déplore-t-il.  

Joe Biden face à de nombreux défis dès son investiture

Capture d’écran de la Une de 20 Minutes Bordeaux du 20 janvier 2021.

Enfin à l’international, l’ambiance s’annonce morne du côté de Washington, malgré l’événement historique qui va s’y tenir aujourd’hui. En Une, 20 Minutes Bordeaux met à l’honneur l’investiture de Joe Biden en tant que 46e président des Etats-Unis et souligne que le démocrate se retrouve avec un pays dévasté par la crise sanitaire : mardi, la barre des 400 000 morts a été dépassée. Biden va également devoir gérer “le dur héritage chinois de Trump” renchérit Sud Ouest. Le Président,  investi aujourd’hui, souhaite tenir une ligne dure envers la Chine sans pour autant  “singer” son prédécesseur. Une deuxième guerre commerciale n’est pas à l’ordre du jour. France Bleu précise que Donald Trump n’assistera pas à cette investiture à la forme inédite. La cérémonie sera en effet fermée au public et ce sont 200 000 drapeaux plantés sur la pelouse qui auront pour tâche de combler le vide causé par le coronavirus. Quelle époque ..!

Lauryane Arzel et Juliette Brossault