Bordeaux endeuillée se prépare aux fêtes de fin d’année

La ville de Bordeaux a mis ce matin ses drapeaux en berne suite au décès d’Emmanuelle Ajon, adjointe au maire chargée du service public, du logement et de l’habitat. France Bleu Gironde rappelle que cette élue municipale et départementale, emportée par une tumeur au cerveau à 49 ans, “avait commencé sa carrière en 2007 en remportant les législatives face à Alain Juppé comme suppléante de Michèle Delaunay”, qui lui a adressé ses hommages dans un communiqué de presse. Dans Sud Ouest, de nombreux témoignages saluent l’engagement et l’humanité d’une « femme de grande valeur », figure de proue de la gauche en Gironde

Bordeaux sous le choc mais continue à vivre

A l’approche des fêtes de fin d’année, vos médias vous proposent plusieurs évènements. Hier soir, pour la première fois note France Bleu dans sa matinale, le mapping de Noël qui remplace l’habituel sapin de la place Pey Berland a été projeté dans son intégralité sur la cathédrale Saint-André. Sud Ouest propose sur son site internet un court extrait de cette animation intitulée « Chuchotis et brouhaha ». Les passants pourront l’observer tous les soirs jusqu’au 3 janvier entre 18h et 20h pour respecter le couvre-feu, rapporte le journal. Ainsi, après la polémique déclenchée par Hurmic en septembre, les Bordelais semblent malgré tout satisfaits de la proposition de la mairie : “Je trouve ça plus intéressant et plus interactif qu’un sapin qui décore seulement” confie l’une d’entre eux  à France Bleu Gironde

Capture d’écran du site web de Sud Ouest

Par ailleurs, la neuvième édition du festival des grands vins Bordeaux Tasting, qui s’étend du 15 au 31 décembre, propose cette année une édition 100% numérique. Pour l’occasion, un site a été mis en place en partenariat avec la vinothèque de Bordeaux. TV7 explique ainsi que “si la dégustation fait la force habituelle du Bordeaux Tasting il faudra cette année compter sur la richesse du texte accompagnant chaque propriété et sur les conseils des cavistes” pour faire son choix.

Un auto-confinement qui divise 

Autre sujet qui anime vos journaux ce matin : l’auto-confinement préconisé par le Conseil scientifique commence aujourd’hui pour les citoyens souhaitant s’isoler avant les fêtes de fin d’année. Dans un sondage publié ce matin sur le réseau social Twitter par France Bleu Gironde, 67% des Girondins déclarent cependant ne pas vouloir se confiner avant Noël. Dans un commentaire, un auditeur estime qu’il faudrait alors « fermer les grandes surfaces une semaine pour que ce soit 100% efficace ».

Cet auto-confinement concerne aussi les enfants, autorisés par Jean Castex à faire l’école buissonnière les 16 et 17 décembre, afin de limiter les risques de contamination à Noël. Sud Ouest rapporte que cette suggestion divise en titrant sur une « incompréhension des professeurs et des parents ». Les syndicats se joignent à eux en exprimant leur surprise et regrettent de « ne plus rien y comprendre ». 

« Soit ils décident de fermer les établissements, soit ils les laissent ouverts puisque les enfants ne sont pas contaminateurs », déclare Florence Delannoy, secrétaire générale adjointe du Syndicat national des personnels de direction de l’Éducation nationale (SNPDEN), qui qualifie même cette annonce de « ridicule ».

Eléa Tymen et Lolla Sauty-Hoyer