BordeauxRock, mais pas que …

Le festival BordeauxRock revient du 22 au 25 janvier 2020. Retour sur l’un des temps fort de l’agenda hivernal à Bordeaux. A l’affiche, du rock bien sur mais aussi plusieurs nouveautés comme du rap et des DJ set. 

Affiche du festival BordeauxRock

Ce mercredi 22 janvier à 18h30, s’ouvre la seizième édition d’un festival maintenant bien connu des Bordelais, BordeauxRock. Pour l’association organisatrice, c’est  surtout l’année dernière qui a marqué un tournant, où le nombre d’entrées a fortement augmenté. « En 2018, nous avons eu environ 3000 spectateurs. L’année dernière, nous avons atteint 5500 entrées  grâce au prêt de la salle des fêtes de Bordeaux Grand Parc ! » s’enthousiasme Elodie Raso, chargée de la communication au sein de l’association.

Un événement qui a réussi à convaincre

Il y a 16 ans déjà, quelques activistes de la scène musicale bordelaise se regroupent en association pour organiser un premier concert à la Rock Barbey School. Après une première date réussie, l’aventure ne peut s’arrêter en si bon chemin. L’idée du festival BordeauxRock naît peu à peu : «  notre activité de label est aujourd’hui désuète. On se consacre surtout aux festivals » souligne Elodie Raso . Un pari qui d’ailleurs porte ses fruits, car depuis la création de BordeauxRock, deux autres festivals ont vu le jour : les Plages Pop à Arcachon et Musique à l’écran dédié au monde du film musical.

TH DA FREAK au Grand Parc lors de la 15ème édition.

La mise à disposition du lieu par la mairie de Bordeaux souligne aussi la place que s’est faite le festival.  Pour devenir à travers les années comme un acteur majeur du dynamisme de ville en janvier. Cette salle a aussi permis de faire venir des groupes de renommée internationale comme Sonic Youth en 2019, ou Rise cette année.

 Une programmation qui se diversifie

Un public de plus en plus nombreux et divers, « évoluer avec son temps » voilà le pari que s’est lancé le collectif. Depuis plusieurs années déjà, les genres musicaux ne se cantonnent plus uniquement au rock. Une soirée est par exemple consacrée à la musique électronique. Cette fois-ci, le collectif fait des choix assumés aux antipodes de ses racines rock. Un groupe de rap Bordelais, les Wonkey, va  ainsi se produire à la Tencha lors de la soirée Rock en Ville.

Groupe de Rap à l’affiche du festival 2020.

Le public sera-t-il au rendez vous, le festival ne risque-t-il pas de perdre ses premiers fans ?  Les groupes mythiques de Rock présents au festival «  sont plutôt des groupes des années 70 – 80, ils attirent un public de cette génération qui a environ 40-50 ans aujourd’hui.  On souhaite aussi faire jouer des groupes actuels ».  Mais avec un nom aussi identifié a un style musical, leur message reste peu audible. C’est le cas d’Amélie, étudiante bordelaise pas vraiment fan de rock. Elle explique «  je pensais que le festival n’organisait que des concerts rock en vue de son nom, c’est pour ça que je n’ai jamais regardé leur programmation ».

Dans l’espoir de toucher un public hétérogène, différents pass sont prévus pour toutes les bourses. Avec les grandes soirées concerts à environ 25 euros la soirée, mais aussi l’immanquable Rock en Ville où pour 5 euros, les curieux pourront découvrir ce jeudi dans 7 lieux situés dans le quartier St Michel environ 20 groupes locaux. Enfin des diffusions de documentaires musicaux et conférences à prix libre. Pour cette édition, les organisateurs sont optimistes et espèrent réunir environ 5000 spectateurs sur l’ensemble du festival, même si ce dernier a été écourté d’une journée.

Noa Thomas