Grève : l’exécutif sommé de réagir

Les unes de différents titres de presse du 15 janvier 2020.

42 jours que le mot est sur toutes les lèvres. La grève contre la réforme des retraites se décline, se théorise, et se retrouve au cœur des journaux de ce 15 janvier 2020.

Christophe Castaner, un regard par-dessus l’épaule. Une photo parfaite pour souligner les propos en une de Libération : « Violences policières, fini le flagrant déni ». Embrassant à la fois le mouvement des Gilets Jaunes et les manifestations contre la réforme des retraites, le quotidien dénonce un exécutif qui se réveille tardivement face à « une litanie de drames liés à l’usage de la force policière ». Dans un édito cinglant de Laurent Joffrin, et une analyse qui l’est tout autant, le journal fustige le ministre de l’Intérieur qui appelle enfin à l’« exemplarité » policière, sans pour autant proposer des changements concrets à l’heure où les manifestations contre la réforme des retraites mobilisent des centaines de milliers de personnes.

La Une du 15 janvier par Libération

Cette question des retraites se retrouve également dans les pages du Monde qui se questionne sur « la réforme au défi de l’emploi des seniors », alors qu’un rapport sur le sujet vient d’être rendu au gouvernement. Après 5 mois de réflexion, le groupe d’experts appelé à travailler à ce propos a rendu un verdict peu surprenant, pour le quotidien. Des recommandations pour pousser les Français à travailler plus longtemps. « Un vaste programme » pour Le Monde, visiblement peu convaincu. Le Figaro s’intéresse, quant à lui, à la baisse démographique, « au cœur de toutes les questions qui nous hantent ». Dans l’édito de Vincent Trémolet de Villers, la solution à la crise parait simple : plus de naissances pour que la population active puisse cotiser pour « un bon système de retraite ».

Pas certain que les milliers de Bordelais qui ont défilé mardi 14 janvier contre les propositions du gouvernement soient en accord avec ce raccourci. Sud Ouest, dans ses pages du jour, parle d’« une mobilisation clairsemée » : moins de manifestants, malgré « une détermination intacte ». Un phénomène que le journal local explique par une organisation plus tardive que les précédentes. Mais que personne ne s’inquiète, tempère Sud Ouest : la manifestation nocturne prévue ce soir à 18h saura rassembler les troupes. Alors, qui pour prendre le flambeau ?

Amandine Hustache