Bordeaux : l’écologie au coeur de la campagne

Crédit : Oriane Cuenoud

Face aux préoccupations environnementales grandissantes des électeurs, les candidats à l’élection municipale de Bordeaux font aujourd’hui de l’écologie un point central de leur projet.    

« Bordeaux doit devenir la capitale de la transition écologique ». Voilà de quelle manière Nicolas Florian a ouvert son premier meeting de campagne tenu ce mardi au théâtre Femina. Pas étonnant lorsque l’on sait que le dernier sondage Ipsos plaçait l’environnement en deuxième position des préoccupations des bordelais derrière la circulation et le stationnement.  La couleur est annoncée pour ceux qui douteraient encore du rôle primordial que jouera l’écologie dans la bataille pour les municipales de 2020.

De gauche à droite, tous les prétendants à l’Hôtel de Ville ont formulé des propositions en lien avec la transition écologique. Electoralisme, naïveté ou d’une réelle volonté politique ? Marie Lemaitre et Christophe Hosébian Vartanian ont  mené l’enquête.

Les Verts donnés vainqueurs ?  

Les principales listes s’étant saisi de la question écologique, qu’en est-il des Verts ? Comment exister lorsque ses adversaires s’emparent de la cause que vous avez toujours portée ? C’est l’une des questions à laquelle Pierre Hurmic devra répondre lors de ces élections. La tête de liste EELV aura pour responsabilité de permettre au parti de briser un plafond de verre dans une ville dominée par la droite depuis des décennies. L’avocat, dont la notoriété reste relative, devra profiter du boulevard dont il dispose à gauche, et surtout de la dynamique initiée par les bons résultats des Verts aux Européennes de mai dernier.  

Des propositions citoyennes

Les municipales sont les élections qui mobilisent le plus les Français. Les candidats ne devront donc pas mettre les initiatives citoyennes de côté. Les têtes de liste EELV de la métropole bordelaise l’ont bien compris. L’association Vélo-Cité, collectif de promotion et de défense du vélo urbain, a sorti un plaidoyer présentant des propositions sur le vélo. Texte que seuls les candidats estampillés « les Verts » ont pour l’instant signé. 

Rendez-vous en mars prochain !

Paul-Guillaume Ipo