[Dossier] Saint-Valentin : haine partout, amour nulle part

Harcèlement, menaces, agressions. Alors qu’on fête la Saint-Valentin demain, l’amour ne fait pas la Une.  

8 février 2019, le site CheckNews de Libération répond à une question : “La ligue du LOL a-t-elle vraiment existé et harcelé des féministes sur les réseaux sociaux ?” La réponse est oui.

Nuit du 8 au 9 février 2018, centre ville de Bordeaux : trois personnes sont victimes d’une agression homophobe.

12 février 2019, Paris, RER C : un tag, visant Kylian MBappé, réussit l’exploit d’être à la fois raciste, antisémite et homophobe.

Face à ces nouvelles, en cette veille de Saint-Valentin, on s’est dit que l’amour n’était pas vraiment au rendez-vous. Alors pendant que certains préparent roses et chocolats, chez Imprimatur on enquête.

Plusieurs actes antisémites ont été médiatisés ces derniers temps : croix gammée dessinée sur une boîte aux lettres à l’effigie de Simone Veil, dérapages lors de manifestations de Gilets Jaunes. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, ces actes ont augmenté de 74% en 2018. Un chiffre impressionnant. Mais que signifie-t-il vraiment ? Alix Fourcade et Matthieu Fontaine l’ont décrypté pour vousICI.

#MeToo dans le milieu des médias : un peu de bruit pour rien ? Les membres de la “Ligue du lol”, un groupe facebook privé, sont accusés de harcèlement, en majorité envers des femmes. Et beaucoup d’entre eux sont journalistes. Mais souvenez-vous : en 2017 plusieurs journalistes étaient déjà accusés d’agressions. Aujourd’hui ils continuent à travailler dans les médias. Une histoire qui se répète ? Rebecca Laplagne a mené l’enquête ICI.

Ces actes haineux font des victimes qui restent souvent invisibles. En effet, il est rare qu’un agresseur homophobe, par exemple, soit jugé. Peur de porter plainte ? Procédures trop compliquées ? Valentin Gouriou nous explique ICI.

Aujourd’hui, des cas de harcèlements au sein même des écoles de journalisme sont mis au jour. On a la preuve que notre milieu n’est pas épargné par la haine. Alors forcément on se pose des questions. . Est-on à la veille d’une réelle prise de conscience ? Permettez-nous d’en douter mais de l’espérer malgré tout.

Philippine Kauffmann